Accueil Biographie Les partitions disponibles L'histoire vraie de Roses de Picardie
Qui sommes-nous ? Ce jour-là, Haydn Wood… Les œuvres enregistrées Les paroles de Roses de Picardie
Nous écrire Haydn Wood et Slaithwaite Les concerts Les partitions de Roses de Picardie
  Haydn Wood et l'Île de Man   Les interprètes de Roses de Picardie
Le magasin de musique Haydn Wood Haydn Wood symphoniste   Une discographie de Roses de Picardie
Notre CD A Breezy Ballad Haydn Wood et le cinéma   Roses de Picardie au cinéma
Nos conférences Haydn Wood 2009   Roses de Picardie : chroniques d'une recherche

 

 

 

Roses de Picardie
au cinéma, à la télévision, et en vidéo

Films, émissions de télévision, et vidéos, dans lesquels les personnages ou des personnes
écoutent ou interprètent Roses de Picardie,
ou dans lesquels on a utilisé Roses de Picardie comme accompagnement.

 

Les autres compositions de Haydn Wood au cinéma, à la télévision, et en vidéo

 


On trouvera les films qui ne sont pas de langue française sous leur titre français quand ils ont été exploités dans un pays de langue française (avec entre parenthèses leur titre original), ou sous leur titre original [avec entre crochets une traduction française].
Les années sont celles de la réalisation des films et non pas celles de leur première exploitation.

Une anomalie chronologique relative à la présence de Roses de Picardie dans un film est mentionnée à titre de curiosité. Cette mention ne constitue pas un jugement de valeur porté sur le film.

Liens vers des sites d'hébergement de vidéos : le film que vous espérez visionner peut avoir été bloqué dans votre pays.


Roses of Picardy
Triangle Film Corporation (USA, 1918)

Colinette est une chanteuse célèbre par ses interprétations de Roses de Picardie. Elle a une passade avec Henri, un chef de bande qui tombe fou amoureux d'elle ; chaque soir, il s'introduit dans sa maison pour déposer en cachette un bouquet de roses sur son oreiller. Mais Colinette aime un certain ingénieur qui est sur le point de faire une grande découverte. Cette découverte suscite de telles jalousies que la vie de l'ingénieur est mise à prix. C'est Henri qui accepte d'organiser l'assassinat. Mais, pris de remords, il avoue le complot à Colinette. Et en sortant de chez elle, il tombe sous les coups destinés à son rival. Colinette répand alors des pétales de roses flétries sur son cadavre.

La chanson revient de part en part dans le film.

« Roses of Picardy sera la sensation de la saison …
Quel titre ! Quelle attraction ! »

Publicité à l'attention des programmateurs de cinémas au Royaume-Uni.

Ce film muet était accompagné dans les cinémas par un ou plusieurs musiciens qui jouaient, parmi d'autres airs, Roses de Picardie.

Toujours en 1918, un autre film avec le même titre, Roses of Picardy, est produit au Royaume-Uni par Union Photoplays. Une actrice aime un ingénieur dont l'aéroglisseur est volé par des espions. La documentation concernant ce film est extrêmement limitée. On ne peut que supposer que Roses de Picardie y figurait.


Roses of Picardy
réalisé par Maurice Elvey (Royaume-Uni, 1927)

Un jeune officier britannique revient en Belgique au village où il avait été logé pendant la Grande Guerre. Il se souvient de Madeleine qui, comme une mère avec son enfant, l'avait réconforté quand ses nerfs avaient lâché après une nuit de combat et de massacre.

Pendant la guerre, Madeleine était amoureuse d'un soldat français hospitalisé à Paris, mais qui ne l'aimait pas.

Ce film muet était accompagné par des disques ou des musiciens en direct. Roses de Picardie faisait partie du programme. Parfois, un chanteur ou une chanteuse participait aux séances.


Camera Interviews: Mr F. E. Weatherly, KC, the Famous Song Writer
[Interviews par la caméra :
M. F. E. Weatherly, avocat, le célèbre parolier]
Pathé Pictorial (Royaume-Uni, 1928)
documentaire

F. E. Weatherly fut un avocat anglais qui écrivit les paroles de nombreuses chansons dont Roses de Picardie.

« M. Weatherly a puisé
beaucoup de son inspiration
dans son jardin bien-aimé. »

La page de couverture d'une partition de Roses de Picardie apparaît en surimpression à une rose en gros plan.

 

Ce court documentaire muet est visible sur la chaîne de British Pathé sur YouTube.


Strong and Willing [Forte et déterminée]
Vitaphone Corporation (USA, 1930)

La fantaisiste américaine Trixie Friganza chante Strong and Willing, une caricature de Roses de Picardie écrite par Neville Fleeson.

C'est l'histoire de Rosie O'Kerry qui va à la ville et obtient sur le champ un contrat dans une troupe de théâtre de variétés. Le directeur n'a pas compris qu'elle n'a qu'un seul titre à son répertoire, Roses de Picardie. Qu'à cela ne tienne, au fil des semaines, elle adaptera la chanson au thème du spectacle.

Elle la chante à deux voix (aiguë et grave) et la transforme en fox-trot. La semaine suivante, c'est un fandango. Une autre semaine, c'est une version jazz Nouvelle-Orléans.

     

Trixie Friganza chante, danse, et change de costume à vue dans ce numéro de cinq minutes. L'histoire ne dit pas combien de semaines le contrat de Rosie a duré !

Strong and Willing est visible sur YouTube.


Rudy Starita and His New ‘Octarimba’ in Melodies of Long Ago
[Rudy Starita et son nouvel octa-rimba joue des mélodies d'autrefois]

Pathé Pictorial (Royaume-Uni, 1936)

Rudy Starita interprète Roses de Picardie à l'octa-rimba, accompagné à la guitare et à l'accordéon. Il poursuit avec Love's Old Sweet Song [Vieille et douce chanson d'amour] composé par J. L. Molloy.

Cette bande est visible sur la chaîne de British Pathé sur YouTube.


A Friend Indeed [Une amie, vraiment]
American Red Cross (USA, 1941)
annonce

Deanna Durbin, ayant la chance de posséder une voix étonnament mature, devient à la radio une célébrité de la chanson à l'âge de quatorze ans, et une star hollywoodienne l'année suivante. Elle a dix-neuf ans quand elle chante dans cette annonce au profit de la Croix Rouge américaine.

Avec à l'arrière-plan un décor de destructions, et en fond sonore un orchestre qui joue le refrain de Roses de Picardie, elle déclare que tous les ans elle renouvelle son adhésion à la Croix Rouge. Elle ajoute qu'elle est très fière que cette année, la Croix Rouge lui ait demandé de chanter de nouvelles paroles, d'après une ancienne chanson très célèbre dont elle est sûre que beaucoup se souviennent. Puis elle chante sur la mélodie du refrain de Roses de Picardie, accompagnée par l'orchestre.


« Quand notre pays est frappé par le chagrin,
Que la Croix Rouge est à la peine,
Qui porte secours vraiment comme une amie …
»

L'orchestre, dans une coda pleine d'éclat, accompagne le carton final :
« Rejoignez la Croix Rouge, répondez à l'appel ! »

Cette annonce est visible sur YouTube.


Et la vie recommence (Forever and a Day)
réalisé par Edmund Goulding, et d'autres réalisateurs (USA, 1942)
film à épisodes

Ce film fut produit dans le cadre des efforts de guerre, grâce à la mobilisation de la colonie Britannique dans les studios d'Hollywood. Aucun des producteurs, scénaristes, réalisateurs, acteurs et principaux techniciens ne reçurent de salaires. Haydn Wood donna gratuitement l'autorisation d'utiliser Roses de Picardie dans le film. Les recettes du film allèrent à des œuvres d'entr'aide et de charité.

Le film raconte en autant d'épisodes, les diverses fortunes d'un hôtel particulier à Londres depuis sa construction en 1804 jusqu'à sa destruction par les bombardements allemands en 1941. L'épisode dirigé par Edmund Goulding commence en 1917 alors que l'hôtel particulier est devenue une pension de famille. Le 11 novembre 1918, les pensionnaires – des civils ou des militaires, les patrons, les employés et des amis, fêtent l'armistice. Ils valsent et ils chantent pendant qu'un marin joue Roses de Picardie au piano.

Forever and a Day est visible sur OK.RU. Roses de Picardie est à 1:37:25.


Variety Jubilee [Célébration du music-hall]
réalisé par Maclean Rogers (Royaume-Uni, 1943)

Soldat en permission, le fils du directeur artistique du Queen's Theatre (un music-hall londonien) vient présenter sa fiancée à ses parents. Le spectacle est sur le point de commencer ; depuis le hall du théâtre, on entend l'orchestre jouer Roses de Picardie.

La séquence commence par un gros plan sur un écriteau annonçant que, ce 20 mai 1915, les soldats paient moitié prix – alors que Roses de Picardie n'a été publié en Angleterre qu'en décembre 1916.


Heureux mortels (This Happy Breed)
réalisé par David Lean (Royaume-Uni, 1944)

Londres en 1919 : Frank Gibbons est démobilisé après quatre années de guerre. Il a trouvé un emploi dans une agence de voyage qui organise des voyages sur les principaux champs de bataille de la Grande Guerre.

David Lean montre la vitrine de l'agence qui expose, avec des drapeaux, une photo de soldats traversant un terrain ravagé par les bombes.

Un arrangement orchestral du refrain de Roses de Picardie accompagne ce plan.

Bird of Love Divine de Haydn Wood est aussi interprété dans Heureux mortels.

Lean fera à nouveau appel à Roses de Picardie dans son film La Route des Indes en 1984.

This Happy Breed est visible sur YouTube. Roses of Picardy est à 14:54.


I Live in Grosvenor Square [Je vis square Grosvenor]
réalisé par Herbert Wilcox (Royaume-Uni, 1945)

Le duc d'Exmoor a mis sa résidence londonienne à la disposition de l'armée américaine. Sa vieille gouvernante fait volontiers savoir qu'elle n'aime pas les étrangers, mais en secret elle recoud les boutons de leurs uniformes et raccomode leurs chaussettes. Elle le fait assise en écoutant une boîte à musique qui joue Roses de Picardie.

Herbert Wilcox fera à nouveau appel à Roses de Picardie dans son film Mésalliance en 1947.


Le Diable au corps
réalisé par Claude Autant-Lara (France, 1946)

François et Marthe se retrouvent dans un café à Paris. Elle lui laisse soudain croire qu'elle est fiancée ; c'est à ce moment-là qu'un militaire au piano se met à jouer Roses de Picardie dans un style plutôt enjoué.

Plus tard, au restaurant, François mentionne la préparation de l'offensive du général Nivelle, ce qui situe la scène en avril 1917, un peu tôt pour que Roses de Picardie ait été bien connu en France.


Mésalliance (The Courtneys of Curzon Street ou Kathy's Love Affair)
réalisé par Herbert Wilcox (Royaume-Uni, 1947)

En Angleterre, au début du siècle : malgré l'opposition de sa mère, le lieutenant Edward Courtney épouse leur femme de chambre, Kate. Quelques mois plus tard, Kate s'éloigne pour ne pas entraver la carrière militaire de son mari. Elle a toujours eu une belle voix et elle réussit à se faire engager dans un music-hall. Elle devient plus tard une grande vedette.

Pendant la Grande Guerre, à Arras, Edward se rend à un spectacle aux armées où il découvre Kate en train de chanter Roses de Picardie, accompagnée par un petit orchestre. Les soldats reprennent en chœur le refrain. Edward va en coulisse pour retrouver Kate et ils promettent de ne plus jamais se quitter.

  

Anna Neagle joue le rôle de Kate. Elle a préenregistré Roses de Picardie avec un orchestre plus important que celui qu'on aperçoit dans le film.

Herbert Wilcox avait déjà fait appel à Roses de Picardie dans son film I Live in Grosvenor Square en 1945.


The Good Old Days [Au bon vieux temps]
produit par Barney Colehan (Royaume-Uni, 1959)

série de variétés pour la télévision

Dans ce spectacle de music-hall à l'ancienne reconstitué par la BBC, enregistré au City Varieties de Leeds et diffusé le 26 décembre 1959, Smoothey, du duo comique Smoothey & Layton, joue le refrain de Roses de Picardie à la trompette ; il est accompagné par un petit orchestre dirigé par Alyn Ainsworth. Hors champ, les spectateurs chantonnent le refrain.

Une affiche à l'ancienne annonce les artistes du spectacle. Elle porte la date du 26 décembre 1900, alors que la première de Roses de Picardie n'a eu lieu que le 20 janvier 1917.

Cette émission est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 14:15.


Brian Henderson's Bandstand [Le Kiosque de Brian Henderson]
réalisé par Warwick Freeman (Australie, 1961)

série de variétés pour la télévision

Cette émission hebdomadaire de pop music sur TCN en Australie était enregistrée à Sydney. Brian Henderson en était le présentateur et Bob Young le chef d'orchestre.

Dans l'émission diffusée le 2 décembre 1961, Lana Cantrell a « swingué une reprise de Roses de Picardie, » tel que Henderson l'a présentée.


Et Henderson de conclure : « Lana Cantrell ... dynamique dans Roses de Picardie, ainsi que cela devrait être swingué. »

L'émission (incomplète) est visible sur YouTube. Henderson annonçant Roses de Picardie est à 14:04.


Coronation Street [Rue du Couronnement]
réalisé par Christopher McMaster (Royaume-Uni, 1962)

feuilleton télévisé : épisode 129

Dennis Tanner a organisé un spectacle de music-hall dans la salle paroissiale au profit des retraités de la ville. Ils sont venus très nombreux et la salle est archicomble, mais la troupe d’artistes qu’il a engagée n’est toujours pas arrivée à l’heure du lever de rideau. Minnie Caldwell les fait patienter en jouant au piano de vieux airs de la Grande Guerre qu’ils reprennent en chœur. Tanner, en coulisse, ne sait trop comment contrôler la situation pendant que la salle se déchaîne en entonnant le refrain de Roses de Picardie.

     

Après une pause publicitaire, la traditionnelle image du feuilleton annonçant la deuxième partie de l’épisode est accompagnée de Roses de Picardie, au lieu de l’habituel indicatif musical bien connu des téléspectateurs.

À part un plan rapproché sur quelques familiers de Dennis Tanner, on ne voit rien des spectateurs dans la salle. On ne sait pas qui sont les nombreux chanteurs dans cette séquence.

L'épisode est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 12:39.


The Great War - Part 11: Hell Cannot Be So Terrible
[La Grande Guerre - 11ème partie : L'Enfer ne peut pas être si terrible]
British Broadcasting Corporation (UK, 1964)

documentaire de télévision

Cet épisode est consacré à la bataille de Verdun (1916) dans laquelle s'insère une séquence sur la vie civile en France pendant cette période.

Un panoramique montre une fête foraine Place Blanche à Paris. Le commentaire dit que Paris est « toujours à la recherche de plaisirs après deux années de guerre. Les music-halls sont pleins tous les soirs. Tipperary et les Roses de Picardie sont des chansons à succès, importées par les Britanniques. »

En fait, Roses de Picardy, qui n'a été publié qu'en décembre 1916, n'a pas pu être un succès pendant la bataille de Verdun.

Cet épisode est visible sur YouTube. Roses de Picardie est mentionné à 28:37.


World War Ⅰ: Tipperary and All That Jazz
[Première Guerre mondiale : Tipperary et tout le bataclan]
Columbia Broadcasting System (USA, 1964)

documentaire de télévision : épisode 19

« La Première Guerre mondiale a sa propre musique de fond. Entraînante, comique, sentimentale. L'innocent contrepoint à une guerre brutale. » Dans cet épisode, différents aspects de la vie des soldats américains sont accompagnés par autant de succès britanniques ou français de l'époque. La vie dans la boue, dans les tranchées et aux alentours, est acccompagnée par Roses de Picardie au caractère sentimental.

Morton Gould, le compositeur de la série, a arrangé de nombreux airs pour cet épisode. Le refrain de Roses de Picardie est chanté dans un calme arrangement par un ténor accompagné par un harmonica et une guitare.

L'épisode est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 6:04.


It's the Great Pumpkin, Charlie Brown [C'est la Grande Citrouille, Charlie Brown]
réalisé par Bill Melendez (USA, 1966)

téléfilm

Snoopy dans son costume d'as de l'aviation, écoute Schroeder lui jouer au piano des airs célèbres du temps de la Grande Guerre. Il tombe en larmes quand il entend Roses de Picardie.


Picardie Actualités :
Il y a cinquante ans … Doullens 26 mars 1918, le commandement unique

Office de radiodiffusion télévision française (France, 1968)
sujet de journal télévisé

Le 26 mars 1968, le journal télévisé régional de la Picardie raconte comment, le 26 mars 1918, à l'hôtel de ville de Doullens, le général Foch se vit accorder la coordination des armées alliées. Le sujet commence ainsi :

« Printemps 1918 … À Doullens, situé à peine à 80 kilomètres du front, en plein secteur anglais, le printemps tardait à faire éclore les roses de Picardie tandis que là-bas, à l’est, le rouge du sang des hommes arrosait toujours la grasse terre de l’Aisne. »

 

Alors que les Allemands continuent leur avance vers l'ouest, le 23 mars « à 16 heures, première rencontre de Pétain et de Gough à Dury, dans ce château qui, deux ans auparavant, servait de quartier général à Foch. Hier, les Anglais réclamaient trois divisions françaises de renfort … Demain, il leur en faudra peut-être trente pour couvrir Amiens. Pétain, voulant couvrir la Champagne, lui, hésite. L’accord entre les Français et les Anglais est en train de craquer, la politique du chacun pour soi se fait jour. À Paris, Foch demande à Clemenceau de créer un organisme directeur de la guerre. »

« Le 24 au soir, nouvelle rencontre Pétain-Haig à Dury … La séparation entre les Alliés est consommée, aussi bien dans les esprits que sur le terrain. Le front est définitivement crevé … La situation est désespérée le 26 au matin. »

 

Le 26 mars vers midi, Français et Anglais se rencontrent à l'hôtel de ville de Doullens. Le président Poincaré et Clemenceau accordent à Haig les renforts français qu'il réclame, pendant qu'ils peuvent nommer Foch coordinateur des armées alliées. Les Allemands ont continué à progresser et Doullens n'est plus qu'à dix kilomètres du front.

Le commentaire finit ainsi : « Un jour de printemps de 1918, Anglais et Français ont compris, enfin, qu’un seul devait les diriger, tous. Le général Foch fut celui-là, et c’est à Doullens que psychologiquement le drame s’est dénoué. Et c’est aussi, grâce à lui, que [les Allemands n'auront] jamais Amiens. »

Roses de Picardie : l'introduction, puis le début de l'arrangement pour son orchestre, par George Melachrino, accompagne le début de ce sujet. Puis à deux reprises, cet arrangement sert de musique de fond. Enfin, un très court extrait de l'introduction conclut le sujet après les derniers mots du commentaire. Cet arrangement est basé sur la mélodie du refrain de la chanson.

On entend ici l'enregistrement par le Melachrino Strings and Orchestra (Royaume-Uni, 1963?).

Ce sujet est visible sur Images de Picardie. Roses de Picardie est à 0:00, 2:23, 3:53, et 9:11.


Ah Dieu, que la guerre est jolie ! (Oh! What a Lovely War)
réalisé par Richard Attenborough (Royaume-Uni, 1968)

À un grand bal de l'Armée en décembre 1915 peu après que Douglas Haig ait été nommé Commandant en Chef du corps expéditionnaire britannique, on valse au son de Roses de Picardie.

Il y a ici une anomalie chronologique puisque Roses de Picardie n'a été composé qu'en 1916.

Oh! What a Lovely War est visible sur OK.RU. Roses de Picardie est à 1:16:26.


Gonflés à bloc (Those Daring Young Men in Their Jaunty Jalopies ou Monte Carlo or Bust!)
réalisé par Ken Annakin (Italie, France, Royaume-Uni, 1968)

C'est un film burlesque sur le rallye de Monte-Carlo dans les années 20. Le parcours de concentration conduit les concurrents venus de différents pays d'Europe, jusqu'à Chambéry, où ils sont logés dans le même hôtel.

Avant de se coucher, Willi Schickel trouve le temps long avant de pouvoir accéder à la salle de bain commune. En fait, le lieutenant Barrington est en train de prendre un bain chaud tout en se laissant à la joie de chanter « Des roses éclosent en Picardie. »

 

Quand enfin Schickel peut se mettre au lit, il prend plaisir lui-même à chantonner le tout début de Roses de Picardie.

Those Daring Young Men in Their Jaunty Jalopies est visible sur OK.RU. Roses de Picardie est à 1:10:54, puis à nouveau à 1:13:55, 1:14:25, 1:15:01, et enfin à 1:15:15.


Solveigin laulu [La Chanson de Solveig]
réalisé par Reima Kekäläinen (Finlande, 1973)

série télévisée : épisode 3

Pendant les années 30 et 40 à Helsinski, Solveig a eu une enfance et une adolescence difficile entre une mère indigne et un père affectueux mais malade.

Un jour dans les annés 50, elle se promène dans la neige avec son petit ami, et c'est son premier baiser. Roses de Picardie accompagne ce moment de bonheur.

Les références de cet enregistrement du refrain de Roses de Picardie au saxophone avec orchestre, ne sont pas connues.


Maîtres et valets : [La Paix et la peine] (Upstairs Dowsntairs: Peace out of Pain)
réalisé par Christopher Hodson (Royaume-Uni, 1974)
série télévisée : saison 4, épisode 13

Londres, novembre 1918, quelques jours avant l'armistice : Hazel Bellamy est allitée avec une forte fièvre. On entend Roses de Picardie que son mari joue sur un phonographe dans la chambre à côté. Le docteur souhaite qu'elle puisse se reposer dans une ambiance plus calme.

Les références de cet enregistrement du refrain de Roses de Picardie, chanté par un ténor accompagné au piano, ne sont pas connues.


When the Boat Comes In: A Land Fit for Heroes and Idiots
[Que vienne la fortune : Un pays pour les héros et les idiots]
réalisé par Ronald Wilson (Royaume-Uni, 1975)
série télévisée : saison 1, épisode 1

Une ville au nord-est de l'Angleterre en 1919: le sergent Jack Ford est en permission, en attente de sa démobilisation.

Au mariage de Tom et Mary, le frère et la sœur du jeune marié discutent à propos d'un soldat qui est revenu au pays gravement traumatisé psychiquement ; il avait été enterré vivant pendant une attaque allemande et elle réalise que Jack Ford a été l'un de ceux qui l'ont sorti de là.

Tom, suivi par son père, et plus tard par Mary, interrogent Ford sur le frère de Mary qui est mort au combat ; il était avec Ford dans la même compagnie, et la rumeur court qu'il était homosexuel.

Dans le brouhaha des conversations, on entend vaguement un pianiste faire tressauter les danseurs sur le refrain de Roses de Picardie.

Cet épisode est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 30:14.


Le Tigre du ciel (Aces High)
réalisé par Jack Gold (Royaume-Uni, 1975)

Octobre 1917 : un escadron du Corps aérien de l'armée britannique est basé dans les environs d'Amiens. Au mess, le capitaine aime bien jouer le refrain de Roses de Picardie au piano.

Au dîner qui réunit tous les membres de l'escadron sans distinction de grade, quelques pilotes fredonnent Roses de Picardie pour cacher leur inquiétude à propos d'un camarade porté disparu. À la confirmation de sa mort, ils continuent comme si de rien n'était.

Quelques jours plus tard, le commandant emmène quelques uns de ses hommes faire une virée dans une boîte de nuit à Amiens. Là, une chanteuse donne Roses de Picardie, accompagnée au piano.

Elle chante le refrain de la version française de Roses de Picardie qui, en fait, ne sera publiée qu'en 1918.

Ace High est visible sur OK.RU. Roses de Picardie est à 21:07, 24:09, et 1:25:25.


All You Need Is Love, The Story of Popular Music: Jungle Music, Jazz
[Tout ce dont tu as besoin c'est d'amour, l'histoire de la musique populaire : Style jungle, le jazz]
réalisé par Tony Palmer (Royaume-Uni, 1976)

documentaire de télévision : épisode 4

Une séquence de cet épisode consacré au jazz présente une interview du pianiste de jazz George Shearing, et le George Shearing Quintet en concert.

Ils jouent un court arrangement du refrain de Roses de Picardie dans un pot-pourri de standards de jazz.

 

Cet épisode est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 38:52.


The Good Old Days [Au bon vieux temps]
conçu et produit par Barney Colehan (Royaume-Uni, 1976)
série de variétés pour la télévision

Dans ce spectacle de music-hall à l'ancienne reconstitué par la BBC, enregistré au City Varieties Theatre de Leeds et diffusé le 20 janvier 1977, Dailey, du duo comique Dailey & Wayne, vient à peine de commencer à chanter le refrain de Roses de Picardie, quand il est interrompu par les pitreries de son compère Wayne. Ils sont accompagnés par un petit orchestre dirigé par Bernard Herrmann.

   

Cette émission est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 23:21.


Vera Lynn Sings [Vera Lynn chante]
réalisé par Keith Beckett (Royaume-Uni, 1977)
variétés pour la télévision

Vera Lynn a invité le pianiste de jazz George Shearing à la rejoindre dans son récital pour la télévision de 1977.

Le George Shearing Quintet joue un court arrangement du refrain de Roses de Picardie dans un pot-pourri de standards de jazz.

 

Cette émission est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 10:23.


A Christmas to Remember [Un Noël mémorable]
réalisé par George Englund (USA, 1978)

téléfilm

La musique du générique commence par un air de violoneux plein d'entrain auquel fait suite un début chaleureux du refrain de Roses de Picardie bientôt suivi par une mélodie romantiquetout cela interprété par un orchestre.

Au cours d'une petite foire agricole dans le Minnesota, un groupe de tambours et de clairons joue le refrain de Roses de Picardie pour accompagner la révélation de la foire : un nouveau tracteur super moderne et puissant. Russell McCloud est très impressionné par la grosse machine, et il s'invite dans la cabine pendant la démonstration. De là, il se souvient de son grand-père et du vieux tracteur qui a été tellement important dans son adolescence, quand il a été élevé à la ferme par ses grands-parents. Les tambours et les clairons tonitruants se fondent alors dans une version orchestrale veloutée de Roses de Picardie.


La veille de Noël 1932 : papy Daniel médite soudain à haute voix sur la vie de son fils, leur relation difficile, et sa mort prématurée pendant la Grande Guerre.

Lui et mamie Emma s'étreignent comme rarement, ce qui réjouit le jeune Russell. Trois courts extraits de Roses de Picardie se succèdent alors : d'abord un arrangement orchestral méditatif, suivi par le son pur d'un violon classique accompagné par une guitare sur les mots (s'ils étaient chantés) « L'une, au moins, gardera pour moi sa beauté, » enfin suivi par le tintement aigu d'une clochette sur les mots (s'ils étaient chantés) « C'est la fleur que j'enferme en mon cœur ! »


Daniel décide de faire plaisir à sa femme. Emma croit s'être laissée aller à un verre de cidre en cette veillée de Noël. Mais son mari lui a délibérement servi une boisson plus alcoolisée pour qu'elle s'assoupisse pendant que lui et Russell, avec le tracteur, vont transporter en pleine nuit son harmonium jusqu'à l'église, afin qu'elle ait la surprise de l'y trouver installé pour la messe du matin.

Russell aide sa grand-mère un petit peu éméchée à s'allonger. Le déménagement de l'harmonium est accompagné par une version orchestrale veloutée du refrain de Roses de Picardie. Au dernier accord (tenu pendant plusieurs secondes) se mêlent l'appel d'un clairon et un roulement de tambour qui honorent le fils disparu à la guerre, l'oncle de Russell.


Après la séquence à l'église, le film revient à la foire agricole du début. Une version orchestrale veloutée du refrain de Roses de Picardie revient aussi et se développe jusqu'au bout du générique, finissant avec l'appel d'un clairon et un roulement de tambour. Russell a fait conduire le tracteur aux abords du cimetière où reposent ses grands-parents et, s'adressant à sa femme : « Je suis venu montré la grosse machine à papy. Il aurait tellement aimé ça. »

Ce téléfilm est visible presque en entier sur YouTube. Roses de Picardie est à 2:17, 53:41, 1:01:09, et 1:27:29.


The Dick Cavett Show: Oscar Peterson
réalisé par Richard Romagnola (USA, 1979)

série de talk-shows pour la télévision

Pendant ce talk-show sur WNET, Dick Cavett et son invité Oscar Peterson échangent sur les différentes marques stylistiques d'autres pianistes de jazz importants, et en particulier sur les accords caractéristiques de George Shearing que Peterson compare au son dense et plein d'une section de saxophones. Pour faire entendre le style de Shearing, Peterson joue le célèbre début du refrain de Roses de Picardie.

Peu après, Peterson joue à nouveau deux fois le début du refrain de Roses de Picardie, mettant en contraste deux progressions harmoniques possibles.

Le talk-show (incomplet) est visible sur YouTube. L'échange sur George Shearing est à 15:09, et Roses de Picardie revient à 17:53.


MASH : Les Petits Monstres (Old Soldiers)
réalisé par Charles S. Dubin (USA, 1979)
série télévisée : saison 8, épisode 18

La guerre de Corée en 1950 : un groupe d'orphelins est soigné dans un hôpital de campagne américain. Le colonel Potter se retire dans son bureau pour se souvenir de ses quatre amis soldats de la Grande Guerre ; le dernier d'entre eux vient de mourir dans un hôpital à Tokyo. Potter écoute Roses de Picardie sur un phonographe en compagnie d'un petit coréen qui, attiré par la musique, avait osé entrer dans le bureau.

Cette version de Roses de Picardie a probablement été créée spécialement pour l'épisode ; c'est un duo pour violon et accordéon auquel on a ajouté les craquements typiques d'un disque 78 tours.

L'épisode est visible sur dailymotion. Roses de Picardie est à 14:17.


The Good Old Days [Au bon vieux temps]
produit par Barney Colehan (Royaume-Uni, 1980)
série de variétés pour la télévision

Dans ce spectacle de music-hall à l'ancienne reconstitué par la BBC, enregistré au City Varieties Theatre de Leeds et diffusé le 9 juillet 1980, Vince Hill chante le refrain de Roses de Picardie. Il est accompagné par un petit orchestre dirigé par Bernard Herrmann.

Tout en chantant le refrain à nouveau, il encourage son public, « est-ce que vous la connaissez ? », à se joindre à lui.


Cette émission est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 30:14.


Montand 81
réalisé par Guy Seligmann (France, 1981)
récital télévisé

Le récital d'Yves Montand à l'Olympia en 1981 fut enregistré par Antenne 2.

Montand chante (et danse) Dansons la rose.

Bob Castella au piano accompagne Yves Montand et dirige l'ensemble instrumental.

Dansons la rose est une chanson créée par Yves Montand en 1980 « en souvenir de » et sur la mélodie du refrain de Roses de Picardie.

Le récital est visible sur Vimeo. Roses de Picardie est à 26:41.


Eureka
réalisé par Nicolas Roeg (Royaume-Uni, 1982)

1925 : Jack McCann, chercheur d’or dans le Yukon, devient un des hommes les plus riches du monde quand il tombe littéralement au fond d’une montagne d’or. Une vingtaine d’années plus tard, il vit dans le luxe sur une île des Caraïbes dont il est propriétaire. Mais des gangsters de Miami veulent s’emparer de l’île pour y construire un casino. Ils attaquent son manoir et le mettent à mort.


Il y a un phonographe dans le hall d’entrée, avec un disque prêt à être joué. L’un des gangsters le met en marche, et l’appareil joue Roses de Picardie.

Chanté avec sérénité par Jo Stafford, avec Paul Weston et son orchestre (USA, 21 novembre 1947), le refrain de Roses de Picardie accompagne le début de cette séquence particulièrement violente. (Une émission de radio, plus tôt dans le film, permet de situer le meurtre de McCann à l’époque de la bataille d’Iwo Jima, soit en février ou mars 1945.)

Eureka est visible sur OK.RU. Roses de Picardie est à 1:28:25.


L'Été meurtrier
réalisé par Jean Becker (France, 1982)

Éliane est le fruit du viol de sa mère par trois inconnus dont l'un était musicien ambulant. Il avait un piano mécanique qu'il traînait de ville en ville.

Il est décédé depuis, mais Éliane, dans un désir de vengeance, flirte avec son fils et vite l'interroge à propos du piano. « Mais, qui vous a dit ça ? … Malheureusement, il ne joue qu'un seul air ! »

Ils font l'amour chez lui cette nuit-là, et le lendemain matin, elle part à la recherche du piano mécanique qu'elle découvre abandonné dans une grange. Elle en enlève la poussière et fait apparaître le monogramme M, l'initiale de celui qui fut peut-être son père.

Un autre jour, à la pensée de ce viol, elle se laisse tournoyer devant le piano jusqu'à s'évanouir.

Plus tard dans le film, un flash-back nous expose longuement les circonstances du viol.

Jean Becker et le compositeur du film, Georges Delerue, ont choisi Roses de Picardie comme le seul air que peut jouer le piano mécanique. En fait, le piano n'est jamais mis en marche dans le film. À chacun des moments racontés ci-dessus, Roses de Picardie est entendu comme une réminiscence obsédante.


Montand international
réalisé par Guy Job (France, 1983)
documentaire

Ce documentaire retrace la série de récitals qu'Yves Montand a donné en 1982 à Paris et en province, et surtout ceux qu'il a donnés au cours d'une tournée mondiale qui l'a conduit au Brésil, aux États-Unis et au Japon.

On le voit chanter (et danser) Dansons la rose au Greek Theatre de Los Angeles.

Bob Castella au piano accompagne Yves Montand et dirige l'ensemble instrumental.

Dansons la rose est une chanson française créée par Montand en 1980 « en souvenir de » et sur la mélodie du refrain de Roses de Picardie.

Ce documentaire est visible sur YouTube. Dansons la rose est à 26:46.


The Indomitable Teddy Roosevelt [L'Invincible Teddy Roosevelt]
réalisé par Harrison Engle (USA, 1983)
documentaire

Théodore Roosevelt fut président des États-Unis de 1901 à 1909. Plus tard en 1914, à la déclaration de guerre, il fit campagne – sans succès – pour que son pays s'engage immédiatement auprès des Alliés.

Ses quatre fils participèrent aux combats ; deux furent blessés, et le plus jeune, Quentin, tué en 1918 quand son avion fut abattu par l'ennemi.

  

Pour Théodore Roosevelt, ce fut une longue marche en solitaire pour rentrer chez lui et annoncer à son épouse Édith la terrible nouvelle de la mort de Quentin.

  

« Avoir le sentiment que l'on a inspiré à un garcon une conduite qui l'a mené à la mort, est un sacré coup pour un père. »

La musique de John Philip Sousa accompagne ce documentaire de long métrage, à l'exception de cette séquence qui est accompagnée par le refrain de Roses de Picardie tel que le ténor John McCormack l'a chanté deux fois de suite dans un enregistrement avec un orchestre dirigé par Josef Pasternack (Camden, New Jersey, USA, 1919).


La Route des Indes (A Passage to India)
réalisé par David Lean (Royaume-Uni, 1984)

Inde, dans les années 20 : l'Administrateur anglais de Chandrapore (une ville fictive) a du accepter de donner une réception pour l'élite indienne dans les jardins du Club ; c'est un évènement sans précédent qu'il espère bien ne pas renouveler, afin que le Club reste strictement réservé aux Anglais. Pendant la réception, un orchestre militaire joue Roses de Picardie.

David Lean avait déjà fait appel à Roses de Picardie dans son film Heureux mortels en 1944.


Le Téléphone, un pont entre nous
Ministère des P.T.T. (France, 1984)

publicité télévisée

Le Ministère des P.T.T. incite les particuliers à se faire installer le téléphone.

« Aujourd'hui, le téléphone n'est plus un luxe, il fait partie de notre vie. Et pour que les hommes s'appellent, se parlent, se rapprochent, l'installation du téléphone est de plus en plus rapide et de moins en moins chère. »

Le refrain de Roses de Picardie accompagne cette publicité.

Les références de cet enregistrement du refrain de Roses de Picardie pour piano avec orchestre, ne sont pas connues.

La publicité est visible sur ina.fr.


On ne meurt que deux fois
réalisé par Jacques Deray (France, 1985)

L'inspecteur Staniland enquête sur le meurtre d'un pianiste de renom, Charly Berliner. Il apprend d'un barman que lorsque Charly ne supportait plus ses chagrins d'amours, il venait au bar tard le soir et s'installait au piano : « Vous vous rendez compte, un artiste comme lui, à tu et à toi avec Beethoven … y jouait les Roses de Picardie, une vieille merde des années 20 ! » L'inspecteur et le barman s'amusent à en murmurer le refrain.


Un mois à la campagne (A Month in the Country)
réalisé par Pat O'Connor (Royaume-Uni, 1986)

Un été au début des années 20, Tom Birkin, un jeune homme encore marqué par sa participation à la Grande Guerre, est arrivé de Londres par le train pour restaurer une peinture murale dans l'église d'un village du Yorkshire. Les enfants du chef de gare viennent lui tenir compagnie avec un phonographe qu'ils posent sur les fonts baptismaux. Le premier air qu'ils ont choisis est Roses de Picardie.

  

Pendant que le disque tourne, les enfants se disputent avec Tom à propos des lys dans un tableau religieux qu'ils ont à la maison ; Tom suggère : « Pourquoi seulement des lys ? Pourquoi pas des roses, ou bien des lys et des roses, ou seulement des roses, ou alors, des roses et des pâquerettes ? » Il ne les laissera jamais monter à l'échelle pour voir son travail.

Un matin, croyant les avoir entendu entrer, il leur dit depuis son échafaudage et sans se retourner, qu'il n'a pas vraiment envie de Roses de Picardie aujourd'hui. En fait, c'est la charmante femme du vicaire qui n'hésite pas à le rejoindre sur la plate-forme pour contempler son travail ; elle porte un chapeau orné d'une des roses anciennes qu'elle cultive dans le jardin du presbytère.

Le refrain de Roses de Picardie est entendu une seule fois, dans un arrangement pour violon et piano, suivi de quelques mesures pour orchestre à cordes. Cependant, la rose et ses symboles imprègnent plusieurs scènes du film.


Les Baleines du mois d'août (The Whales of August)
réalisé par Lindsay Anderson (USA, 1986)

Deux sœurs âgées et veuves, Sarah et Libby (Libby est aveugle), passent l'été dans la propriété familiale sur une île au large du Maine (USA).

Un matin, Sarah cueille dans le jardin une rose rouge et une rose blanche. Un arrangement pour orchestre du début du refrain de Roses de Picardie, accompagne la sortie de Sarah dans le jardin jusqu'à ce qu'elle cueille la rose rouge.

Le soir, restée seule, Sarah regarde tendrement la photo de feu son mari (militaire en uniforme) et lui parle, un verre de vin à la main, avec devant elle la rose rouge et la rose blanche. Elle commémore le quarante-sixième anniversaire de leur mariage : « 46 années, Philippe, 46 roses rouges, 46 blanches, les blanches pour la franchise, les rouges pour la passion. » Puis elle met en marche un phonographe et écoute la chanson Roses de Picardie, tout en tenant la rose rouge, le regard rivé à la fenêtre, et songeant à leur amour.

Le lendemain matin, comme souvent, Sarah emmène Libby guetter les baleines. On entend le même arrangement du début du refrain de Roses de Picardie, qui finit sur le rocking-chair de Libby.

L'arrangement pour le film du refrain de Roses de Picardie est signé et dirigé par Derek Wadsworth. Et Sarah écoute l'enregistrement, réduit dans le film à l'introduction et au refrain tel que le ténor John McCormack l'avait chanté deux fois de suite, accompagné par un orchestre dirigé par Josef Pasternack (Camden, New Jersey, USA, 1919).

Les Baleines du mois d'Août est visible sur YouTube. L'arrangement est à 6:33 et à 1:26:30, et l'enregistrement de John McCormack est à 1:12:08.


Cause célèbre
réalisé par John Gorrie (Royaume-Uni, 1987)
téléfilm

1934 en Angleterre : Alma, une ex-pianiste et compositeur, parle avec Georges, son jeune domestique. Apprenant qu'il est né en novembre 1916, elle lui confie qu'elle s'est mariée une premiere fois en 1916. Son mari avait 19 ans quand il est parti pour le front en France d'où il n'est jamais revenu. Elle est à son piano ; elle fredonne et pianote le refrain de Roses de Picardie, et tombe en larmes.


Jeunes loups des années folles (Chasing Rainbows)
réalisé par William Fruet (Canada, 1987)

série télévisée : épisode 2

Montréal, printemps 1919 : Jack Kincaid et Christopher Blaine qui étaient devenus amis en France dans les combats de la Grande Guerre, se réadaptent à la vie civile et à la paix. Au bal donné en l’honneur des soldats revenus de la guerre, Jack fait la connaissance de Paula Ashley et s'intéresse beaucoup à elle. Il ne sait pas encore qu’elle est la petite amie de Christopher depuis avant leur départ en 1915.

Hors champ, le petit orchestre de danse joue le refrain de Roses de Picardie ; d'abord avec la chanteuse qui se perd dans les paroles et vocalise « la la la, la li … » puis à nouveau, mais avec seulement les instruments.

L'épisode est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 34:08.


Montand de tous les temps
réalisé par Marie-Sophie Dubus et Frédéric Rossif (France, 1987)
documentaire

Ce documentaire en trois parties retrace quarante années de la carrière d'Yves Montand dans la chanson. Il est composé de documents d'archives du chanteur, filmé en répétition ou donnant un récital, sur scène ou à la télévision.

Le générique de début, identique pour chaque partie, présente une série de photographies de Montand dans sa vie privée et dans sa carrière de chanteur et d'acteur, et finit par un plan de Montand chantant quelques mots de Dansons la rose. Le générique est accompagné par un re-montage, entrecoupé d'applaudissements, de la bande son d'un document dans lequel Montand interprète Dansons la rose en public.


Dans la deuxième partie du documentaire, on voit Yves Montand sur un plateau de télévision en 1986 chanter seul Dansons la rose, puis un piano et une contrebasse hors champ reprennent la mélodie et Montand chante à nouveau le dernier vers de la chanson.

La bande son re-montée et le dernier plan du générique de début viennent du récital d'Yves Montand à l'Olympia en 1981, tel qu'il a été enregistré pour la télévision. Et Montand sur un plateau de télévision vient de l'émission "Grand public" réalisée par Rémy Grumbach en 1986.

Dansons la rose est une chanson créée par Yves Montand en 1980 « en souvenir de » et sur la mélodie du refrain de Roses de Picardie. D'ailleurs, le générique de fin de cette deuxième partie lui attribue le titre de Roses de Picardie.

Ce documentaire est visible sur OK.RU : 1ère partie, 2ème partie, 3ème partie. Dansons la rose est à 0:58 (1ère partie), 0:11 et 49:21 (2ème partie), et 0:12 (3ème partie).


Une autre femme (Another Woman)
réalisé par Woody Allen (USA, 1988)

Marion, la cinquantaine, professeur de philosophie new-yorkaise en congé sabbatique reconsidère sa vie et ses relations. Elle rend visite à son frère Paul, avec lequel elle n'avait eu jusque là que des rapports distendus.

Dans le couloir qui conduit au bureau de Paul, on entend faiblement Roses de Picardie venant d'une pièce voisine. Au cours de la conversation, Paul ira refermer la porte de son bureau mettant fin à cette présence musicale.

Pour Roses de Picardie, Woody Allen a choisi la version pianistique de Frankie Carle (New York, 1947).

Pour un précédent film, Radio Days [Au temps de la radio] (1986), Allen avait imaginé une scène dans un studio de radio amateur : les Cooper faisaient de la radio dans leur garage ; la mère présentait l'émission et accompagnait au piano sa fille qui chantait Roses de Picardie, pendant que le père s'occupait de la technique. La scène a été tournée mais elle n'apparaît pas dans le film terminé.

Allen choisira à nouveau Roses de Picardie dans son film Wonder Wheel en 2017.


Yves Montand`i laulud [Chansons d'Yves Montand]
Eesti Televisioon (Estonie, 1990)

variétés pour la télévision

Dans ce programme de chansons d'Yves Montand (et de chansons d'Édith Piaf) interprétées en estonien, on peut voir un document dans lequel Montand chante Dansons la rose, au Greek Theatre de Los Angeles en 1982. Il s'agit d'un extrait du documentaire Montand international, transposé en noir et blanc.

Bob Castella au piano accompagne Yves Montand et dirige l'ensemble instrumental.

Dansons la rose est une chanson créée par Yves Montand en 1980 « en souvenir de » et sur la mélodie du refrain de Roses de Picardie.

L'émission est visible sur OK.RU. Dansons la rose est à 29:39.


The House of Eliott [La Maison Eliott]
réalisé par Graeme Harper (Royaume-Uni, 1992)

série télévisée : saison 2, épisode 2

La Maison Eliott est une maison de couture à Londres dans les années 20. Beatrice Eliott invite Alice Burgoyne à prendre le thé avec l'idée de l'embaucher, car elle pense que celle-ci a un bon carnet d'adresses. Dans l'élégant salon de thé, un duo de violon et de piano joue Roses de Picardie.

On ne voit pas les musiciens dans la scène. Cette version de Roses de Picardie a probablement été enregistrée spécialement pour l'épisode.

L'épisode est visible sur dailymotion. Roses de Picardie est à 18:23.


Performance: Message for Posterity [Représentation : Message pour la postérité]
réalisé par David Jones (Royaume-Uni, 1994)
téléfilm

Londres, 1967 : un comité de la Chambre des Communes engage un artiste peintre d'origine galloise et socialiste, James Player, à faire le portrait du conservateur David Browning qui fut pendant longtemps le premier ministre du pays. Browning, qui s'est retiré à la campagne, a pris de l'âge, et montre des signes de confusion mentale.

Il met la télévision pour regarder son émission favorite, tout en marmonnant : « J'espère, pour changer, qu'ils vont chanter Roses de Picardie. »

Un jour, il s'assoupit dans son jardin et fait un cauchemar. Des visions de tranchées et de cimetières de la Grande Guerre se mêlent à un ronronnement continu et dissonant de machine, et au roucoulement d'une soprano qui chante Roses de Picardie. Soudain, James Player, qui vient lui rendre une première visite, le réveille et se présente à lui :
– Je m'appelle James Player, monsieur ... le peintre.
Ah oui, le peintre, dans le silence de la rosée argentée !
Player ne saisit pas que Browning vient de citer un vers de Roses de Picardie :
– Pardon ?
– Vous venez d'interrompre ma petite sieste, M. Player.

  

Un autre jour, Clara Browning vient voir son grand-père en voiture. La radio joue Roses de Picardie. Elle finit par s'en lasser, « Mon Dieu ! », et elle éteint la radio.

Les visions de cauchemar se mêlent au refrain de Roses de Picardie, chanté par la soprano Florence Smithson accompagnée par un orchestre (Londres, juillet? 1917). Et la radio joue Roses de Picardie arrangé en valse par Victor Silvester et son orchestre de danse (Royaume-Uni, vers 1960).

Ce téléfilm est visible sur YouTube. Browning met la télévision à 20:26 ; Roses de Picardie est à 43:31 et 1:24:20.


Johnny and the Dead [Johnny et les morts]
réalisé par Gerald Fox (Royaume-Uni, 1994)

série télévisée : épisode 3

Le cimetière de Blackbury en Angleterre est vendu dans les années 90 à des promoteurs immobiliers. Les morts apparaissent à Johnny, un adolescent qui aime bien se promener par-là, et lui demandent de les aider à sauver le cimetière.

Deux d'entre les morts, Fletcher et Einstein, décident de retourner dans leur bistro favori. Ils ne le trouvent pas tellement changé mais ils n'apprécient pas du tout la musique jouée par le juke-box. Fletcher appuie sur un bouton et Roses de Picardie commence instantanément. Einstein est tout heureux d'en fredonner le refrain.

  

Cet air d'un autre temps sème l'étonnement et, bien qu'une femme d'âge mûr se mette à chanter le refrain, tous les clients et le personnel partent en courant quand le flipper et le juke-box court-circuitent. Les deux morts, ravis, se retrouvent seuls dans la pénombre pour savourer leur consommation.

Roses de Picardie est interprété par Freddy Gardner au saxophone, avec Peter Yorke et son orchestre (Londres, 1948).


I buchi neri [Les Trous noirs]
réalisé par Pappi Corsicato (Italie, 1995)

Adamo et Angela sont deux âmes tourmentées en quête de tendresse et d'amour. Il est homosexuel ; son travail consiste à transporter des camions de bananes pourries jusqu'à la décharge. Elle est prostituée. 

Il rêve qu'ils font l'amour au fond de la Baie de Naples. Soudain, des quantités de bananes flottant entre deux eaux tombent sur lui pendant qu'elle remonte à la surface.

Cette séquence de rêve est accompagnée par Roses de Picardie interprété par Eddie Calvert à la trompette, avec Norrie Paramor et son orchestre (Londres, 31 janvier 1955).

I buchi neri est visible sur Vimeo. Roses de Picardie est à 53:58.


Roses of Picardy
réalisé par Steven Mochrie (Royaume-Uni, 1998)

court-métrage

Après avoir volé une médaille à un vétéran de la bataille de la Somme, un jeune homme désœuvré est hanté par des visions de la guerre pendant que le vieux soldat se souvient de son enfance pour la première fois depuis la guerre.

La documentation concernant ce film est extrêmement limitée. On ne peut que supposer que Roses de Picardie y figure.


Great Battles of the Great War: Here Comes Kitchener's Army
[Grandes batailles de la Grande Guerre : L'Armée de Kitchener arrive]
réalisé par Ed Skelding (Royaume-Uni, 1999)

documentaire de télévision : épisode 2

Ce documentaire est consacré à la bataille de la Somme (1916).

Une calme version pour piano du refrain de Roses de Picardie sert de musique de fond à la conclusion.


« Le prix à payer fut la mort de plus d'un million d'hommes des deux côtés … Certains historiens ont fait de la bataille de la Somme une victoire britannique ; mais en gagnant cette bataille, on a perdu toute une génération. »

Cette interprétation de  Roses de Picardie a probablement été enregistrée spécialement pour le documentaire.

Ce documentaire est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 47:51.


Léargas: Ná Lig Sinn i nDearmad ... [Léargas : De peur d'être oubliés ...]
réalisé par Pat Butler (Irlande, 2003)

documentaire de télévision

Ce documentaire se souvient des quelques cinquante-cinq mille nationalistes irlandais morts au combat auprès de l'armée britannique pendant la Grande Guerre.

L'écrivain irlandais Pól Ó Muiri est à Albert (Somme, France) en route pour le champ de bataille où son ancêtre, James Murray, est tombé en 1916.

     

Cette séquence à Albert (de la gare à la basilique) est accompagnée par le refrain de Roses de Picardie chanté par le ténor John McCormack avec un orchestre dirigé par Josef Pasternack (Camden, New Jersey, USA, 1919).

Une partie de ce documentaire est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 2:44.


Les Dames de Cornouailles (ou Parfum de lavande [Canada]) (Ladies in Lavender)
réalisé par Charles Dance (Royaume-Uni, 2003)

En 1936, deux sœurs et vieilles filles, Ursula et Janet, recueillent un jeune naufragé polonais, Andrea, et s'attachent beaucoup à lui. Une nuit, Ursula rêve qu'en pleine jeunesse elle roule dans l'herbe dans les bras d'Andrea, puis qu'une jeune voisine dont elles sont un peu jalouses s'épanouit sous le regard amoureux du jeune homme.

Le refrain de Roses de Picardie accompagne le rêve jusqu'au début de la séquence suivante où l'on voit le portrait d'un soldat que Janet garde à son chevet. Janet, infirmière volontaire pendant la Grande Guerre, avait été très proche de ce soldat qu'elle avait soigné et qui fut renvoyé sur le front où il mourut.

Roses de Picardie est chanté par le ténor John McCormack, accompagné par Edwin Schneider au piano (New York, 1928). De la réverbération et de l'écho ont été ajoutés à l'enregistrement original.

Les Dames de Cornouailles est visible sur OK.RU. Roses de Picardie est à 1:01:24.


A Little Light Music: Friday Night Is Music Night
[Une petite musique légère : Vendredi soir, c'est la soirée de la musique]
réalisé par Ian Russell (Royaume-Uni, 2005)

concert télévisé

La première captation pour la télévision, de l'émission musicale de la BBC très populaire à la radio "Friday Night Is Music Night", fut diffusée sur BBC Four le 8 octobre 2005. Elle avait été enregistrée le 5 août au Mermaid Theatre à Londres, pendant la diffusion en direct sur Radio 2, avec le BBC Concert Orchestra dirigé par John Wilson. Elle était présentée par Roy Hudd.

Roy Hudd annonce Roses de Picardie : « En 1916, Roses de Picardie devint formidablement populaire dans les salons, les bistrots, et les casernes … [Et plus tard] ce fut un pilier des émissions de musique à la demande. » Il introduit alors la soprano Janis Kelly.

L'arrangement de John Wilson ne retient que le premier couplet de Roses de Picardie et le refrain, suivi par une reprise du refrain par l'orchestre, seul dans la première moitié, et que rejoint Janis Kelly pour le reste de la chanson.

 

L'histoire de la popularité de Roses de Picardie, telle que la raconte Roy Hudd, est vraie, bien que la chanson, publiée en décembre 1916, n'ait pu être populaire qu'à partir de 1917.

Le concert est visible sur YouTube. Roses de Picardie est annoncé à 22:21, et interprété à 23:20.


La Nuit des talents
Conseil général de la Somme (France, 2006)
évènement filmé

Le 25 janvier 2006 à Mégacité, à Amiens, le Conseil général de la Somme a récompensé neuf talents de la Somme, reconnus dans leurs milieux professionnels ou associatifs pour leurs activités artisanales ou industrielles, scientifiques ou artistiques. L'évènement a été filmé et conservé dans un double DVD diffusé par le Conseil général.

La soirée a aussi été l'occasion de lancer une année de commémoration du 90ème anniversaire de la bataille de la Somme.

En ouverture, un film court est projeté. On voit une main écrire un poème au stylo plume, « Rose of Picardy. » Elle est suivie par une photographie d'archives d'un soldat assis en train d'écrire sur ses genoux. En surimpression : « Véritable ode à l'amour, "Les roses de Picardie" est un poème célèbre depuis 1916, date à laquelle un soldat britannique l'a écrit, pendant la bataille de la Somme … » Suivent alors des paysages, des monuments, des stèles, des cimetières (tels qu'on les voit aujourd'hui dans le département), entrecoupés en surimpression par des plans de la main qui écrit le poème. Autant de lieux du souvenir, certains étant la propriété de chacune des nations alliées contre l'Allemagne pendant la Première Guerre mondiale. Sur la scène, le pianiste Jean-Pierre Baudon accompagne le film en s'inspirant de la partition écrite par Haydn Wood pour Roses de Picardie dans son Bouquet of Happy Memories [Un bouquet de souvenirs heureux].

Plus tard dans la soirée, deux intermèdes musicaux reprennent Roses de Picardie (le refrain seulement), d'abord une version jazz par le Romain Brizemur Trio, puis une version rock par Jay Morales.

   

Enfin, pour clore la soirée, Roses de Picardie est interprété par le chanteur d'opéra Jean-Philippe Courtis et le Chœur de chambre Musicaa, dans la version écrite par Haydn Wood pour son Bouquet of Happy Memories. Ils sont accompagnés par Jean-Pierre Baudon au piano.

Si les paroles de Roses de Picardie ont probablement été écrites en 1916, elles ne l'ont pas été par un soldat britannique pendant la bataille de la Somme. Leur auteur, Fred E. Weatherly, était avocat en Angleterre. Par ailleurs, Roses de Picardie, publié le 4 décembre 1916, n'a connu le succès qu'à partir de 1917, les paroles elles-mêmes n'ayant pas été publiées auparavant sous forme de poème.

Au cours de la soirée, le Chœur de chambre Musicaa, accompagné par Jean-Pierre Baudon, a donné toutes les chansons que Haydn Wood avait incluses dans son Bouquet of Happy Memories.


Lilies: The Sea [Fleurs de lys : La Mer]
réalisé par Roger Goldby (Royaume-Uni, 2006)
série télévisée : épisode 5

Liverpool, dans les années 20 : la famille Moss a invité un ami de Billy, Nazzer, à prendre le thé. Billy et Nazzer ont fait la guerre sur le même navire. Ils ont été torpillés. Nazzer a perdu les deux jambes et un bras ; il est maintenant dans une maison de santé. Billy a aussi invité Queenie, une amie commune, à se joindre à eux.

Ils se retrouvent autour du pianola et chantent en chœur le refrain de Roses de Picardie.

Nazzer – C'était super !
Queenie – Bah ! Pas tant que ça. Mais ça ne te fait pas penser... tu sais bien, à la guerre ?
Billy – Il n'y avait pas beaucoup de roses dans notre guerre, Queenie. C'est en mer qu'on s'est battu.
Nazzer – Bill, ce n'est qu'une chanson.
Queenie – Ah, qu'est-ce qu'il est charmant ! Et puis tu sais, après plusieurs verres, tu oublies que tu es estropié.


 

Cette scène est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 8:40.


Downton Abbey
réalisé par James Strong (Royaume-Uni, 2011)
série télévisée : saison 2, épisode 8

En Angleterre dans le Yorkshire, en 1919 : des cousins de Lavinia lui ont donné un gramophone. Elle l'essaie en compagnie de Lady Mary qui met un disque de Roses de Picardie. La douairière, comtesse de Grantham, n'accueille pas favorablement cette nouvelle technologie dans le château de Downton Abbey.

  

Roses de Picardie a été enregistré spécialement pour l'épisode par le ténor Alfie Boe accompagné au piano par James Morgan. On entend la chanson qui rapidement passe à l'arrière-plan, depuis l'introduction au piano jusqu'à la fin du deuxième vers du premier couplet. L'enregistrement a été arrangé pour sonner comme un disque 78 tours.


Cheval de guerre (War Horse)
réalisé par Steven Spielberg (USA, 2011)

En Angleterre dans le Devon, en 1914 : pour payer le loyer de sa ferme, Ted Narracott vend Joey, le cheval adoré de son fils Albert, au capitaine Nicholls de l'Armée Britannique. Nicholls promet à Albert de choyer le cheval et si possible de le lui rendre après la guerre.

Nicholls et Joey partent pour une période d'entraînement, et Joey devient le copain d'un autre cheval. C'est à ce moment-là que discrètement commence la chanson Roses de Picardie, jouée par un phonographe pendant que Nicholls dessine le portrait de Joey qu'il va envoyer à Albert.

 

Nicholls et Joey avec leur unité sont transférés en France. La chanson continue un court instant sur un plan de la cavalerie qui se prépare à attaquer une unité allemande à Quiévrechain en 1914.

Roses de Picardie a été composé en 1916. De l'interprétation par le ténor John McCormack avec un orchestre dirigé par Josef Pasternack (Camden, New Jersey, USA, 1919), on n'entend que le refrain en boucle.


Les Chemins de feu (Birdsong)
réalisé par Philip Martin (Royaume-Uni, 2011)
téléfilm : 1ère partie

Une tranchée près de Béthune en 1916 : dans un abri souterrain, le lieutenant Wraysford et le capitaine Weir se donnent un moment de répit. Weir se rase avant d'ouvrir sans enthousiasme le paquet envoyé par sa mère pendant que Wraysford fait une réussite et retourne la dame de pique.

On entend faiblement Roses de Picardie joué sur un phonographe.

Roses de Picardie n'a été enregistré qu'à partir de 1917, et l'enregistrement choisi par Philip Martin est de 1919, par le ténor John McCormack avec un orchestre dirigé par Josef Pasternack (Camden, New Jersey, USA).

Une autre chanson a été substituée à Roses de Picardie sur le DVD de Birdsong.

La 1ère partie est visible sur OK.RU. Roses de Picardie est à 13:42.


Les Fils du vent
réalisé par Bruno Le Jean (France)
documentaire

Ce documentaire de long métrage fait le portrait de musiciens de jazz manouche qui perpétuent l'héritage de Django Reinhardt.


À Saint-Quay-Portrieux (Côtes-d'Armor), l'un d'eux, Tchavolo Schmitt, joue d'une façon particulièrement contemplative Roses de Picardie sur une terrasse donnant sur la Manche (l'année n'est pas connue : Les Fils du vent est sorti en 2012 après huit années de tournage).


Avant l'hiver
réalisé par Philippe Claudel (France, Luxembourg, 2012)

Paul, un éminent neurochirurgien, est marié depuis une trentaine d'années à Lucie. L'amour entre eux est encore très fort, même si l'usure du temps a fait son œuvre. À l'issue d'un dîner un peu tendu, il met un disque et ils dansent tendrement sur Roses de Picardie, chanté en anglais.


C'est alors que des bouquets de roses rouges commencent à être livrés anonymement à son bureau à l'hôpital, puis à son domicile.

La version de Roses de Picardie choisie par Philippe Claudel ne comprend que le refrain. C'est celle du chanteur de variétés irlandais Sonny Knowles, enregistrée vers 1972.

Avant l'hiver est visible sur OK.RU. Roses de Picardie est à 9:06.


An Accidental Soldier [Un soldat malgré lui]
réalisé par Rachel Ward (Australie, 2013)
téléfilm

Une ville en France près du front, mars 1918 : des soldats australiens vaquent à leurs occupations en attendant d'être appelés pour le front.
– Je me demande si on va y aller ou pas.
– Je ne pense pas qu'il y ait urgence à ce que je me fasse descendre.
– Vraiment ? On ne peut pas revenir chez nous sans avoir goûté au spectacle, ça ne serait pas bien.
Un phonographe installé dans la rue joue Roses de Picardie.

  

Chanté par le ténor Ernest Pike avec un orchestre dirigé par Arthur Wood (Londres, 12 mai 1917), on entend le début du refrain de Roses de Picardie qui rapidement passe à l'arrière-plan.


Danish Girl
réalisé par Tom Hooper (Royaume-Uni, 2015)

Au Danemark, à Copenhague, en 1926 : Einar et Gerda Wegener sont un jeune couple d'artistes peintres promis à un bel avenir.

Dans une conversation pendant une réception, ils racontent le jour de leur première rencontre :
– On est all
é prendre un café, et ensuite, je l'ai embrassé. Et c'était très bizarre. C'était comme si je m'embrassais moi-même.

 

On peut entendre venant de loin un ensemble jouer Roses de Picardie.

Roses de Picardie est joué par Certains L'Aiment Chaud, un orchestre féminin de jazz (Soignolles-en-Brie, France, janvier 2002). On entend leur introduction, qui est la mélodie des couplets de Roses de Picardie.


The People Remember: Courage and Sacrifice
[Les Gens se souviennent : Courage et sacrifice]
réalisé par Tim Fransham (Royaume-Uni, 2015)

série de documentaires télévisés : saison 2, épisode 3

Cette saison de la série de la BBC, The People Remember, a été enregistrée en octobre 2015 à l'Imperial War Museum à Duxford (Cambridgeshire). Elle a été présentée par Sophie Raworth et Andy Torbet. À mi-chemin de l'émission, la voix de Sophie Raworth annonce, « à venir dans l'émission : (commence alors l'intro de Roses de Picardie) le seul pianiste de concert au monde à n'avoir que sa main gauche, Nicholas McCarthy, joue un classique de l'époque de la guerre. »

Vers la fin de l'émission, les présentateurs s'entretiennent avec McCarthy qui rappelle comment Roses de Picardie fut un « énorme, énorme succès » pendant la Première Guerre mondiale. « J'ai voulu l'arranger pour la main gauche en hommage à cette époque. »

 

Nicholas McCarthy joue le couplet et le refrain de Roses de Picardie.

L'épisode est visible sur dailymotion. Nicholas McCarthy est annoncé à 24:19, et Roses de Picardie est à 40:38.


Louise en hiver
réalisé par Jean-François Laguionie (France, 2015)

Louise est une vieille dame qui rate le dernier train de la saison estivale et se retrouve dans une station balnéaire totalement désertée. Elle s’étonne que nul ne se soucie de sa disparition, mais décide de faire face à la situation avec détermination et finit par y trouver un réel plaisir.

Louise en hiver commence avec un album de cartes postales anciennes parmi lesquelles sont insérés les cartons du générique. Ces cartes postales représentent des scènes de vacances à la mer. Le générique est accompagné par le refrain de Roses de Picardie, joué par un orchestre.

     

Comme par le passé, Louise fait le soir, une fois par semaine, un tour de digue et s’amuse à croiser les souvenirs qu’elle a de la foule des estivants, puis s’attarde à regarder un couple jouer au tennis à la lumière de lampes suspendues. Le refrain de Roses de Picardie accompagne la séquence.

     

Un jour, elle s’aventure dans une décharge abandonnée. Son attention est attirée par les crachotements d’un transistor ; elle s’en saisit dans l’espoir de profiter d’une bonne aubaine, mais les piles sont quasiment mortes, et l’appareil n’émet que des bouts brefs et incertains de la mélodie de Roses de Picardie : « [Des roses ...] il n'en est de [pareille] à vous ! »

Le refrain de Roses de Picardie a été arrangé et orchestré pour le film par Pascal Le Pennec. Il a été enregistré par l’Orchestre symphonique de Bretagne dirigé par Johannes Le Pennec (Rennes, octobre 2015). L’enregistrement a été retouché pour lui donner une touche crépusculaire et onirique.


Cézanne et moi
réalisé par Danièle Thompson (France, 2015)

Paul Cézanne et Émile Zola, avec amis, épouses ou maîtresses, passent une journée à la campagne au bord de l'eau.

Prises de notes (Zola), peinture sur le motif (Cézanne), déjeuner sur l'herbe, promenades en bateau ...


Roses de Picardie est la musique d'accompagnement très présente d'une majeure partie de la séquence.

Roses de Picardie est joué par Certains L'Aiment Chaud, un orchestre féminin de jazz (Soignolles-en-Brie, France, janvier 2002).

À noter que Cézanne (décédé en 1906), et Zola (décédé en 1902), n'ont pu connaître Roses de Picardie.


Wonder Wheel
réalisé par Woody Allen (USA, 2017)

Dans les années 50, Humpty est opérateur de manège au parc d'attractions de Coney Island. Alors qu'il passe devant le Cyclone, on entend dans le lointain un orgue mécanique jouer une version joyeuse de Roses de Picardie.

Le plan suivant montre Humpty au travail pendant que le manège tourne et que l'orgue mécanique du manège continue de jouer Roses de Picardie.

Woody Allen utilise le refrain de Roses de Picardie dans un enregistrement, réalisé vers 1963, d'un orgue mécanique belge de marque Mortier, qui appartenait à la collection d'instruments mécaniques de Paul Eakins à Sikeston (Missouri).

Allen avait déjà fait appel à Roses de Picardie dans son film Une autre femme en 1988.

Wonder Wheel est visible sur OK.RU. Roses de Picardie est à 12:22.


Songs of the Great War [Chansons de la Grande Guerre]
National Trust de Guernesey (Royaume-Uni, 2017)
concert filmé

La mezzo-soprano Patricia Hammond et son partenaire, le multi-instrumentiste Matt Redman, ont donné un concert dans le salon de la Victorian Shop and Parlour du National Trust de Guernesey, à St Peter Port (Guernesey), le 29 avril 2017.

Hammond a chanté Roses de Picardie, accompagnée par Redman dans un arrangement de sa composition pour guitare à six cordes.

Le National Trust de Guernesey a mis le concert en ligne sur YouTube. Roses de Picardie est à 13:11.


Gerald Finley & Julius Drake
Library of Congress Music Division (USA, 2018)
concert filmé

Le baryton Gerald Finley et le pianiste Julius Drake ont donné un programme de chants allemand et russe à l'auditorium Coolidge de la bibliothèque du Congrès à Washington, DC, le 25 April 2018.

En commémoration du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, ils ont donné un bis, Roses de Picardie. Finley, qui est originaire du Canada, l'a présenté comme « l'une des chansons que les Canadiens ont entendues avant de se faire démolir à la crête de Vimy. »

La bibliothèque du Congrès a mis le concert en ligne sur YouTube. La présentation par Finley est à 1:24:18, et Roses de Picardie est à 1:25:19.


Pilgrimage: The Road to Rome [Pélerinage : Le Chemin de Rome]
réalisé par Mark O'Brien, Deborah Lovett, et Lizzie Toms (Royaume-Uni, 2018)
documentaire de télévision : épisode 1

Huit célébrités de religion ou de conviction différentes s'attaquent à la Via Francigena, depuis les Alpes italiennes jusqu'à Rome.

 

Ils passent de la Lombardie à l'Émilie-Romagne en traversant le Pô dans un petit bateau piloté par un habitant du coin. Soudain, l'acteur Les Dennis chante le tout début du refrain de Roses de Picardie – adapté aux circonstances : « Des roses s'ouvrent en Lombardie. » La musique de fond du documentaire continue discrètement pendant que Dennis chante.

Le documentaire est visible sur dailymotion. 'Roses de Lombardie' est à 50:55.


BBC Proms: Last Night of the Proms [BBC Proms : Dernière soirée des Proms]
réalisé par Helen Mansfield (Royaume-Uni, 2018)

concert télévisé : 2ème partie

Le 8 septembre 2018, au Royal Albert Hall à Londres, la dernière soirée des Proms a commémoré le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale avec un pot-pourri de quatre chansons de l'époque de la guerre. Le concert était transmis en direct.

Le pot-pourri a commencé avec Roses de Picardie par le baryton Gerald Finley, avec la saxophoniste soprano Jess Gillam, et avec le BBC Symphony Chorus et les BBC Singers à l'arrière-plan. Sir Andrew Davis dirigeait le BBC Symphony Orchestra.

Les trois autres chansons étaient It's a Long, Long Way to Tipperary [Il y a loin jusqu'à Tipperary], Keep Right on to the End of the Road [Continuez tout droit jusqu'au bout de la route], and Keep the Home Fires Burning [Entretenez le feu dans les foyers]. Les arrangements étaient dus à Anne Dudley.

Le concert est visible sur bilibili. Roses de Picardie est à 37:54.


Rick Stein's Secret France
Denham Productions (Royaume-Uni, 2018)
documentaire de télévision : épisode 1

Le célèbre chef anglais Rick Stein est en Picardie à la découverte de nouvelles recettes formidables et de nouveaux produits à cuisiner.

   

En route pour le Mémorial de Beaumont-Hamel, il écoute Des roses s'ouvrent en Picardie, ce qui, dit-il, l'émeut beaucoup. « C'était une chanson incroyablement populaire pendant la Première Guerre mondiale. » Il médite sur les 60 000 Britanniques [plus exactement, membres du Commonwealth] morts ou blessés le premier jour de la bataille de la Somme, et visite les tranchées au Mémorial.

Le mixage de Roses de Picardie avec la voix de Rick Stein laisse penser qu'il n'écoute aucune musique pendant qu'il conduit et s'adresse à la caméra. Le refrain de Roses de Picardie tel que le ténor John McCormack l'a chanté deux fois de suite dans un enregistrement avec un orchestre dirigé par Josef Pasternack (Camden, New Jersey, USA, 1919), est la musique de fond de cette séquence consacrée à la Grande Guerre en Picardie.

Le documentaire est visible sur dailymotion. Roses de Picardie est à 35:47.


Générations France Musique, le live
Radio France (France, 2018)
émission de radio filmée

"Générations France Musique, le live" est une émission de radio qui accueille chaque semaine différents musiciens en direct et en public. Au studio 106 de Radio France le 3 novembre 2018, la soprano Clémentine Decouture, accompagnée au piano par Nicolas Chevereau, a interprété plusieurs chansons créées pendant la Première Guerre mondiale, dont Roses de Picardie. Elle a chanté l'adaptation française de Pierre d'Amor publiée en 1918, jusqu'à la fin du second couplet. Puis elle a chanté le refrain dans la version originale anglaise.

L'émission a été diffusée sur France Musique. Elle a aussi été filmée par Radio France qui a mis en ligne des extraits, dont Roses de Picardie, sur YouTube.


The Royal British Legion Festival of Remembrance
[Le Festival du souvenir des anciens combattants britanniques]
réalisé par Bridget Caldwell (Royaume-Uni, 2018)

manifestation télévisée

Le 10 novembre 2018, au Royal Albert Hall à Londres, le Royal British Legion Festival of Remembrance a rendu hommage à ceux qui ont servi et à ceux qui ont donné leur vie pendant la Grande Guerre. L'évènement a été diffusé le soir-même en léger différé sur BBC One.

Pendant que l'orchestre joue Roses de Picardie, Adrian Lester lit une lettre écrite le 12 novembre 1918 par le caporal-chef Robert Bloch à sa petite amie : « Chère Millie, mon amour … te souviens-tu de ce samedi soir, juste avant que l'on prenne tranquillement le thé ? Tout à coup, tu as levé les yeux vers moi et tu as demandé : “Bobby, m'aimes-tu vraiment ?” J'ai répondu : “Je ne sais pas.” … Tu as baissé la tête et doucement, tu as chanté Roses de Picardie … La nuit dernière, j'ai entendu un type jouer Roses de Picardie. Et si tu n'es pas venue vers moi, j'ai vu ton sourire et j'ai été heureux. »

 

« Revenu au pays, Robert demande à Millie de l'épouser. »

Alors, le baryton-basse Sir Bryn Terfel chante le refrain de Roses de Picardie, toujours accompagné par l'orchestre.

 

Le Central Band de la Royal Air Force est dirigé par le lieutenant-colonel Darren Wolfendale.

Cette manifestation est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 46:32.


Living Room Requests: From Deep Purple to Black Velvet Band and Polish Tango
[Chansons à la demande : de Deep Purple à Black Velvet Band et tango polonais]
Patricia Hammond et Matt Redman (Royaume-Uni, 2020)

concert filmé

Pendant le confinement dû au COVID-19, la mezzo-soprano Patricia Hammond et son partenaire, le multi-instrumentiste Matt Redman, ont donné dans leur salon à Londres, une série de courts concerts à voir sur YouTube, les programmes étant composés de chansons demandées par des particuliers.

Hammond a chanté Roses de Picardie, accompagnée par Redman dans un arrangement de sa composition, le premier couplet et le refrain pour mandoloncelle, le second couplet et le refrain pour contreguitare.

Hammond a daté par erreur Roses de Picardie de 1913, au lieu de 1916.

Le concert a été mis en ligne sur YouTube le 9 juin 2020. Roses de Picardie est à 31:17.


An Aria a Day: Clarissa Foulcher Performs ‘Roses of Picardy’ by Haydn Wood
[Un air par jour : Clarissa Foulcher chante ‘Roses de Picardie’ de Haydn Wood]
Opera Queensland (Australie, 2020)

programme en ligne n° 70

"An Aria a Day" est un programme quotidien en ligne lancé par l'Opéra de Queensland pour aider les artistes pendant le confinement dû au COVID-19 en Australie.

La mezzo-soprano australienne Clarissa Foulcher présente chez elle une partition de Roses de Picardie datée à la main juin 1920. Elle dit que la chanson était une des préférées de son père.

 

Elle chante le premier couplet et le refrain de Roses de Picardie, accompanée au piano par Narelle French.

Le programme est visible sur YouTube. Roses de Picardie est à 1:28.


Falling Stars [Étoiles filantes]
réalisé par Michael Strassen (Royaume-Uni, 2020)
spectacle musical en ligne

Les répétitions de Falling Stars venaient de commencer à l'Union Theatre à Londres quand un confinement dû au COVID-19 fut annoncé au Royaume-Uni. Il fut décidé de filmer le spectacle et de le mettre en ligne sur Stream.Theatre.

Peter Polycarpou, qui a écrit le spectacle, entre en scène et se souvient du jour où il a trouvé dans une vieille boutique d'anticaire un recueil de chansons en lambeaux. On entend un piano jouer une intro et le début de Roses de Picardie. Peter Polycarpou et Sally Ann Triplett qui joue le rôle de l'anticaire, vont interpréter plein de chansons oubliées en les accompagnant de propos sur les auteurs, les compositeurs et leurs carrières. Le décor représente la boutique d'anticaire.

Sally Ann Triplett introduit Roses de Picardie, une romance « écrite en 1916. Elle était surtout chantée par les soldats britanniques après qu'ils aient laissé en France ou dans les Flandres une petite amie. Frank (sic) Weatherly avait écrit les paroles après être tombé amoureux d'une veuve qui venait s'occuper de lui dans un hopital en France. C'était aussi un avocat … La mélodie de Haydn Wood est sublime. » Elle ajoute que la musique de Haydn Wood était de son temps favorablement comparée à celle d'Elgar. Peter Polycarpou chante Roses de Picardie, accompagné hors champ par Mark Dickman au piano.

Polycarpou chante avec beaucoup d'expression mais il prend beaucoup de liberté avec les paroles ; il change des mots et il remplace un vers du deuxième couplet par un vers du premier couplet.

À noter que Fred E. Weatherly était resté en Angleterre pendant la Première Guerre mondiale.


Roses of Picardy composed by Hadyn [sic] Wood 1916
[Roses de Picardie composé par Hadyn (sic) Wood 1916]
Flo Bonner (Royaume-Uni, 2020)

interprétation filmée

Pendant les restrictions dues au COVID-19 et à l'occasion de la commémoration de l'armistice du 11 novembre, Flo Bonner chante chez elle Roses de Picardie afin de lever des fonds au profit de la Royal British Legion (Association des anciens combattants britanniques).

« Dédié à tous ceux qui ont risqué et donné leurs vies, et à mon grand-père qui voulait que je chante cela depuis longtemps ! »

Elle chante sur un enregistrement de Roses de Picardie, orchestré par David Jones et joué par le Central Band de la Royal British Legion, dirigé par David Cole (Londres, 2014?).

Flo Bonner a téléchargé sa vidéo sur YouTube.


(à suivre)


Les autres compositions de Haydn Wood au cinéma, à la télévision, et en vidéo

 


Accueil Biographie Les partitions disponibles L'histoire vraie de Roses de Picardie
Qui sommes-nous ? Ce jour-là, Haydn Wood… Les œuvres enregistrées Les paroles de Roses de Picardie
Nous écrire Haydn Wood et Slaithwaite Les concerts Les partitions de Roses de Picardie
  Haydn Wood et l'Île de Man   Les interprètes de Roses de Picardie
Le magasin de musique Haydn Wood Haydn Wood symphoniste   Une discographie de Roses de Picardie
Notre CD A Breezy Ballad Haydn Wood et le cinéma   Roses de Picardie au cinéma
Nos conférences Haydn Wood 2009   Roses de Picardie : chroniques d'une recherche

Cette page a été mise à jour le 15 avril 2021.

Les textes et les illustrations ne doivent pas être repris sur un autre site Internet, ni reproduits ou publiés par quelque procédé que ce soit, sans autorisation préalable.

© Gilles Gouset, 2013-2021
Tous droits réservés